Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
13 nov.

Lycée Pierre Adrien Pâris, Besançon

13 nov.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

27 nov.

Eurexpo, Lyon

4 déc.

Maison des énergies, Héricourt

5 déc.

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

11 déc.

Lycée Duhamel à Dole (39)

29 jan.

Maison des énergies, Héricourt

13 fév.

Lyon (Eurexpo)

Malvoyant

Mardi 22 mai 2018 : Bilan carbone et analyse du cycle de vie, 2 volets importants de la future réglementation thermique

Marion Sié, Consultante Experte ACV Spécialisée Bâtiment, était l’intervenante lors de notre dernier midi du bâtiment consacré à l’ACV et au bilan carbone.

Site www.sie-acv-53.webself.net

Mais qu’est-ce que l’ACV ?
L’analyse du cycle de vie est un outil d’aide à la décision qui permet d’évaluer et de mesurer l’impact d’un produit ou d’un service sur l’environnement. Son but, en suivant la logique de « cycle de vie », est de connaître et pouvoir comparer les impacts environnementaux d'un système tout au long de son cycle de vie, de l'extraction des matières premières nécessaires à sa fabrication à son traitement en fin de vie (mise en décharge, recyclage...) en passant par ses phases d'usage, d'entretien, et de transports.

Un outil normalisé
Bien que l’ACV ait été qualifiée d’expérimentale, sa pratique, sa diffusion et, surtout, sa normalisation au niveau international en font aujourd'hui un outil performant et reconnu. La normalisation internationale ISO (14040 à 14043), développée à partir de 1994, a fixé les bases favorisant une harmonisation de la méthodologie employée.

Des points forts et des points faibles
Mais comme tout outil, il présente des points forts : indicateurs quantifiés, origine des impacts identifiée, vraie couverture des enjeux environnementaux, reconnaissance internationale… mais également des points faibles car il n’intègre pas les impacts en cas d’accidents. En effet, de nombreux obstacles font que l'analyse du cycle de vie ne sera jamais un outil « universel » car il est quasi impossible d'obtenir l'intégralité des flux utilisés pour un produit, il faut donc se contenter de données parfois limitées et faire appel à des données génériques, donc manquant parfois de précision.

 

Télécharger la présentation de Marion Sié :

 
Retour en haut