Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
21 juin

CFAA de Bordeaux

28 juin

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

3 jui.

ENSA Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Strasbourg

3 jui.

LE SIGNAL (Gare Besançon Franche-Comté TGV)

4 jui.

Aux Auxons, bâtiment Le Signal (gare TGV)

5 jui.

Institut Catholique d'Arts et Métiers (ICAM) de Nantes

6 nov.

Parie Nord Villepinte

Malvoyant

Cartographie du potentiel radon

Pourquoi une telle carte ? Explications de l'IRSN :

Le radon est présent en tout point du territoire et sa concentration dans les bâtiments est très variable :  de quelques becquerels par mètre-cube (Bq.m-3) à plusieurs milliers de becquerels par mètre-cube.

Parmi les facteurs influençant les niveaux de concentrations mesurées dans les bâtiments, la géologie, en particulier la teneur en uranium des terrains sous-jacents, est l’un des plus déterminants. Elle détermine le potentiel radon des formations géologiques : sur une zone géographique donnée, plus le potentiel est important, plus la probabilité de présence de radon à des niveaux élevés dans les bâtiments est forte. Sur certains secteurs, l'existence de caractéristiques particulières du sous-sol (failles, ouvrages miniers, sources hydrothermales) peut constituer un facteur aggravant en facilitant les conditions de transfert du radon vers la surface et ainsi conduire à modifier localement le potentiel.

La connaissance des caractéristiques des formations géologiques sur le territoire rend ainsi possible l’établissement d’une cartographie des zones sur lesquelles la présence de radon à des concentrations élevées dans les bâtiments est la plus probable. Ce travail a été réalisé par l’IRSN à la demande de l'Autorité de Sûreté Nucléaire et a permis d’établir une cartographie du potentiel radon des formations géologiques du territoire métropolitain et de l'Outre-Mer.

En savoir plus sur la cartographie du potentiel radon

 

Connaître le potentiel radon de sa commune en se rendant sur le site de l'IRSN.

Retour en haut