Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
25 mai

Chalon-sur-Saône (71)

16 juin

Lons-le-Saunier (39)

21 juin

Chalon-sur-Saône (71)

Malvoyant

Mobil Wood construit la première usine recyclable d'Europe

En 2016, lorsque l’activité de Mobil Wood a nécessité d’agrandir son unité de production, l’équipe s’est tout naturellement orientée vers un projet de réhabilitation et de rénovation de l’usine existante, conformément aux valeurs de l’entreprise. Malgré cette volonté forte, l’étude de faisabilité n’a pas permis de valider le projet de rénovation, en raison du caractère inondable du site initial.

Le choix de l’équipe s’est donc reporté, dès 2017, sur un projet neuf. Mais pas n’importe quel projet neuf ! Pour créer un outil de travail cohérent avec les valeurs de l’entreprise, Ulterïa a acquis un terrain de 9 ha à Saint-Bris-le-Vineux (89) pour rassembler au même endroit toutes ses entités (Mobil Wood, ferme Ulterïa, école Montessori Elise, une maison écocitoyenne et Ulterïa formation).  L’objectif ? Créer de la valeur grâce aux synergies entre les différentes entités sur un modèle agricole.

Le projet en bref

Nom du projet Ulterïa Saint-Bris - Construction neuve avec usage mixte tertiaire/industriel
Localisation Saint-Bris-le-Vineux (89)
Maître d'ouvrage Ulterïa Immobilier (89)
Futur occupant Mobil Wood
Architecte Atelier HVR Architecture (89) - Florent DEMAY
AMO Economie circulaire

Upcyclea (75) - Conseil spécialisé qui a notamment réalisé une cartographie exhaustive des produits, matériaux et équipements en phase travaux (anticipation de l’exploitation et de la fin de vie du bâtiment).

Typologie de bâtiment
  • Atelier de production : 2700 m²
  • Bâtiment de bureaux et communs : 500 m²
  • Bâtiment de stockage : 1 200 m²
Budget travaux 5,3 M€ dont une subvention de la Région Bourgogne-Franche -Comté/FEDER de 1,4 M€ et 100 k€ de la Communauté de communes Auxerrois.
Principales caractéristiques techniques
  • Premier bâtiment industriel d’Europe construit selon une démarche « cradle to cradle » (démarche circulaire d’optimisation et de réutilisation des matériaux)
  • Exemplarité environnementale.
  • Emploi de matériaux biosourcés et locaux
  • Choix de solutions alternatives pour l’ensembles des fluides : énergie bois et photovoltaïque, récupération des eaux pluviales et traitement des eaux usées à la parcelle
  • 18 des 22 lots ont été attribués à des entreprises situées dans un rayon < 80 km du chantier
Calendrier Livraison prévue au printemps 2021

 

Usine Mobil'Wood Usine Mobil'Wood Usine Mobil'Wood Usine Mobil'Wood
Usine Mobil'Wood
Usine Mobil'Wood
 

Le choix d’une démarche “cradle to cradle”

Pour créer leur nouvel outil de travail, avec au cœur des préoccupations la qualité de vie au travail, l’équipe s’est attachée à définir précisément les caractéristiques d’un bâtiment vertueux. Un voyage d’inspiration à Creative Valley à Utrecht aux Pays-Bas, a permis à l’équipe projet de remonter encore plus haut le curseur de leur ambition. Le message retenu lors de ce voyage, contrairement aux idées reçues, était qu’il est possible de construire un projet vertueux sans surcoût important. A condition de bien qualifier le besoin et l’usage du futur du bâtiment !

L’équipe a examiné les différentes démarches vertueuses existantes, y compris les démarches de certification environnementales (HQE, BREEAM et WELL,..), pour finalement retenir le principe du « cradle to cradle », sans pour autant viser de labellisation ou certification. Ce principe d’économie circulaire implique une écoconception intégrant, à chaque étape du projet (de la conception à de la fin de vie) une exigence écologique dont le principe est zéro pollution et 100 % réutilisation. Ce principe de « cradle to cradle » a guidé l’équipe à toutes les étapes, et a ainsi permis d’appliquer le principe de sobriété à l’ensemble des choix.

Quels sont les principes de l’économie circulaire appliqués au projet ?

Pour ce projet basé sur une démarche d’économie circulaire, l’équipe a raisonné autour des trois vies du bâtiment pour l’ensemble des choix de conception :

  • 1re vie - Les matériaux : des matériaux naturels, non nocifs et locaux ont été privilégiés, le PVC a été totalement proscrit.
  • 2ème vie - L’évolutivité : des extensions et des évolutions d’usage doivent être possibles.
  • 3ème vie - La fin de vie : les composants doivent être suffisamment qualitatifs pour avoir une valeur résiduelle.

Quels sont les choix de conception du projet ?

Le projet d’un total de 4 700 m² est composé de trois bâtiments : un atelier de production de 2 700 m², un bâtiment de bureau et un bâtiment de stockage. Chacun de ses bâtiments est soumis à une réglementation différente, dont la réglementation ICPE pour l’atelier (travail de bois et vernis). L’équipe a donc adapté la conception à chacun des bâtiments aux contraintes réglementaires spécifiques.

Le futur usager et la qualité de vie au travail au cœur des réflexions

Ce projet place l’usager futur de l’usine et la qualité de vie au travail au centre des préoccupations. La conception a donc considéré le process et les outils de travail en tenant compte de la pénibilité du travail, les bruits des outils, les poussières générées et la motivation au travail. L’ensemble des plafonds sont ainsi équipés de panneaux acoustiques et une centrale d’aspiration centralisée performante permet de libérer l’air intérieur des poussières.

Une gestion optimisée de l'eau et de l'énergie

Le principe de l’économie circulaire a guidé l’ensemble des choix, et notamment ceux relatifs à l’énergie et à l’eau. L’eau de pluie est collectée sur toute la surface de la toiture, pour alimenter une cuve de stockage de 45 m3. L’eau récupérée permet de répondre aux besoins des WC, de l’arrosage et du bassin des pompiers. Les eaux usées sont gérées à la parcelle par un principe de phytoépuration à l’aide de roseaux. Ces deux actions portant sur l’eau ne sont pas financièrement rentables en appliquant le prix de l’eau actuel, mais ont été mises en œuvre considérant la rareté future probable de la ressource eau. Elles permettent notamment aussi d’éviter des contraintes nouvelles sur la station d’épuration.

1 200 m² de panneaux photovoltaïques couvrent la totalité de la toiture permettent de produire 250 kWc d’électricité et de couvrir les besoins en électricité de l’usine de 8h à 18h tous les jours (l’usine est opérationnelle de 6h à 20 h). Pour les besoins en chauffage, ce sont les déchets bois (poussières, copeaux) issus de la production de l’usine qui alimentent une chaudière bois.

Une qualité de l'air intérieur réfléchie

Grâce à la centrale d’aspiration et à sa filtration performante, l’air intérieur est totalement libéré de poussières. Ce système fonctionne sur l’ensemble de la surface de production et permet de renouveler entièrement le volume d’air 3 fois par heure. Afin de garantir la performance énergétique du bâtiment, l’air chaud et filtré est entièrement réinjecté dans le bâtiment.

La prise en compte de la biodiversité

Une importance particulière a été accordée à la biodiversité. Pour compenser l’utilisation d’un site vierge de construction, Ulterïa a rendu 50 % de la surface acquise, à un usage agricole. Ce site de 9 ha était en effet intégralement destiné dans le PLU à un usage industriel.

La parcelle initiale ne comportait aucune végétation de valeur et a été très largement végétalisée avec des plantes soigneusement sélectionnées par un ingénieur paysagiste. Sa mission était de revégétaliser la parcelle en implantant des espèces rares et résistantes aux canicules. Plusieurs zones avec différents climats, ont été créés selon les principes de la permaculture.

Et du côté des choix de matériaux ?

Etant donné que le métier de Mobil Wood est de travailler le bois massif, ce matériau est omniprésent dans le projet : la structure et le bardage des bâtiment de bureau et de stockage sont en douglas du Morvan. Le bâtiment de bureau est isolé par de la laine de bois et les revêtements de sol sont en chêne. Les menuiseries extérieures sont en bois/aluminium. La fibre de bois permet de traiter l’ambiance acoustique

Les cloisons sont en Fermacell et le béton de chanvre apporte de l’inertie thermique. Pour l’usine de production qui doit garantir une tenue au feu de 2 heures, le choix s’est porté sur des murs autoportants en béton cellulaire Siporex. Isolés par l’extérieur, tous les bâtiments sont réalisés avec les réseaux techniques apparents pour permettre une future évolutivité et une accessibilité pour l’entretien.  Le béton bas carbone mis en œuvre est produit sur la parcelle voisine du projet.

Où en est le projet ?

Les travaux ont débuté en septembre 2019 : l’usine est déjà terminée, les bureaux seront livrés en mai 2021, et l’installation se fera progressivement à partir de juin. Les prochains projets sont la construction d’une crèche et d’une école sur la même parcelle. La demande de permis de construire a été déposée pour cette deuxième phase, avec moins de contraintes d’usage et réglementaires que pour le projet initial.

L’équipe souhaite pour cette nouvelle étape pousser le curseur encore plus loin : la construction se fera en bois/terre/paille et la performance énergétique du niveau passif sera atteinte grâce à une conception bioclimatique, ce qui permettra à ces bâtiments d’être sans chauffage.

A propos de Mobil Wood

Mobil Wood est une société bourguignonne, basée dans l’Yonne, spécialisée dans l’aménagement et l’agencement écologique à base de bois massif de magasins bio de ventes en vrac. La société fait partie du groupe Ulterïa, dont la valeur fondatrice est de proposer un « Ecosystème créateur de valeurs pour l’Homme et le vivant ».

En savoir plus

 

Contact et renseignements

Fantin MOREAU - Projet Mobil Wood - fantin@ulteria.fr

Retour en haut