Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
13 nov.

Lycée Pierre Adrien Pâris, Besançon

13 nov.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

21 nov.

Centre des Auxons - Le Signal - 2 rue Irène Joliot Curie 25870 Les Auxons

23 nov.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

27 nov.

Eurexpo, Lyon

30 nov.

Juratri (Groupe coopératif Demain) - 55 rue Basse, Conliège

4 déc.

Maison des énergies, Héricourt

5 déc.

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

7 déc.

Lycée Denis Diderot, Bavilliers (90)

11 déc.

Lycée Duhamel à Dole (39)

25 jan.

Lycée Denis Diderot, Bavilliers (90)

29 jan.

Maison des énergies, Héricourt

1 fév.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

13 fév.

Lyon (Eurexpo)

2 avr.

Paris, Portes de Versailles

Malvoyant

La diminution du risque radon à la Maison des énergies

Une qualité de l'air intérieur exemplaire par la diminution du risque radon.

 

La zone étant clairement identifiée comme ayant un fort potentiel radon, il fallait prendre des mesures préventives pour éliminer ce risque. Pour cela quelques choix relativement simples permettent de prendre en compte cette problématique dès la conception du bâtiment.

a. Une construction sur terre-plein

Pour diminuer les risques, les concepteurs ont voulu une maison sur terre-plein, c'est-à-dire sans sous-sol ni vide sanitaire.

b. Un sol étanche

Afin de parer à d’éventuelles remontées de radon dans le bâtiment, il faut un sol étanche.

La dalle béton prévue dans ce bâtiment aurait pu jouer ce rôle d'étanchéité mais comment s’en assurer au niveau par exemple des joints de dilatation et comment être sur que ce soit durable tout en se mettant à l’abri d’éventuelles fissures ?

Pour la Maison des énergies, le choix a finalement porté sur la mise en place d’une barrière ANTI RADON : une membrane en polyéthylène de 0.5 mm d’épaisseur installée sur un lit de sable en dessous de l’isolant et de la dalle.

c. Une mise en dépression du sous-sol

Le meilleur moyen d’éviter le risque radon repose sur la technique de mise en dépression du sous-sol, élaborée pour la Maison des énergies.

Des puisards sont raccordés à un tube PVC pour remonter directement à l’extérieur du bâtiment et créer un chemin d’évacuation du radon, pour éviter qu’il ne s’accumule et se concentre sous la dalle.  Le réseau fonctionne d’abord en tirage naturel et peut être par la suite rendu actif avec la pose d’un ventilateur s’il s’avérait que ce ne soit pas suffisant.

d. Un puits canadien hydraulique

La Maison des énergies devait initialement être équipée d’un puits canadien mais toujours dans l'optique de limiter le risque radon, et éviter que l’air transitant par ce puits ne se charge en radon, les concepteurs ont choisi de contourner cette situation à risque en installant un puits canadien hydraulique. Une technique qui permet de bénéficier de tous les avantages du puits canadien (préchauffage ou rafraîchissement de l’air neuf) sans les inconvénients (concentration en radon et autres bactéries pouvant se développer dans les gaines d’air enterrées).

Retour en haut