Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
8 mars

Palais Brongniart, Paris

15 mars

Grenoble

20 mars

Parc des expositions, Porte de Versailles, Paris

24 avr.

Lycée Mandela, Aundicourt

16 mai

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

28 mai

Siège de Pays Montbéliard Agglomération

28 juin

Lycée Pierre Adrien Pâris, Besançon

Malvoyant

L'inertie grâce aux murs en pisé dans la Maison des énergies

Un choix des matériaux exemplaire.

La Maison des énergies est construite sous le procédé de l’ossature bois, ce qui reste une structure assez légère qui manque cruellement d’inertie pour garantir un confort d’été acceptable. Les concepteurs du bâtiment ont donc choisi de rajouter de la masse à l’intérieur du bâtiment pour stocker la chaleur. Le choix s’est tourné vers une technique ancienne, le pisé, qui comporte de nombreux avantages. En effet, cette technique permet d’utiliser des matériaux bruts trouvés localement et qui ne nécessitent pas de transformation. L'autre avantage est qu’il est capable de réguler naturellement l’humidité à l’intérieur du bâti.

La terre est un matériau simple et efficace qui a une analyse de cycle de vie imbattable, avec une énergie grise très faible liée principalement à son extraction et son transport, et très facilement recyclable en fin de vie puisque naturelle.

Deux techniques de construction ont été utilisées dans la Maison des énergies :

- traditionnelle de compactage de la terre en couches de quelques dizaines de cm à l'aide d'une dameuse pneumatique

- assemblage de briques de terre préfabriquées et assemblées avec un enduit à la terre.

Pour finir sur cet élément remarquable qu'est la terre, il apporte une esthétique appréciable qui ajoute du cachet à l’intérieur de la Maison des énergies.

Passage à la ligne
 
Retour en haut