Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
13 nov.

Lycée Pierre Adrien Pâris, Besançon

13 nov.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

21 nov.

Centre des Auxons - Le Signal - 2 rue Irène Joliot Curie 25870 Les Auxons

23 nov.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

27 nov.

Eurexpo, Lyon

30 nov.

Juratri (Groupe coopératif Demain) - 55 rue Basse, Conliège

4 déc.

Maison des énergies, Héricourt

5 déc.

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

7 déc.

Lycée Denis Diderot, Bavilliers (90)

11 déc.

Lycée Duhamel à Dole (39)

25 jan.

Lycée Denis Diderot, Bavilliers (90)

29 jan.

Maison des énergies, Héricourt

1 fév.

Lycée Pierre-Adrien PÂRIS (8 rue Mercator 25000 Besançon)

13 fév.

Lyon (Eurexpo)

2 avr.

Paris, Portes de Versailles

Malvoyant

L'isolation de la Maison des énergies

Une maison évidemment exemplaire sur la qualité d’isolation.

En plus de l'isolation, ce bâtiment se voulait également exemplaire sur le plan de son efficacité énergétique. Cela passe donc par une réduction des besoins énergétiques et une forte isolation de l’enveloppe.

 

Les parois opaques verticales : deux sortes à la Maison des énergies

Les principaux murs

La majeure partie des murs de ce bâtiment sont constitués de la manière suivante :
- une ossature bois de 18 cm d’épaisseur
- un contreventement intérieur utilisant des panneaux OSB
- une isolation dans l’épaisseur de l’ossature par 18 cm de ouate de cellulose à 55kg/m3 (insufflée par l’extérieur dans des coffrages déjà créés par : l’ossature elle-même, le contreventement intérieur et le géotextile extérieur)
- une isolation par l’extérieur en fibre de bois assez dense de 8 cm fixée mécaniquement sur l’ossature
- une isolation par l’intérieur en laine de roche de 8 cm d’épaisseur insérée entre le contreventement intérieur (qui joue aussi le rôle de pare vapeur et de barrière étanche à l’air) et les plaques de plâtre constituant la finition intérieure
- une isolation supplémentaire à l’intérieur permet d’une part de remplir le vide technique créé entre les panneaux OSB et les plaques de plâtre (passage de câbles, encastrement des prises, etc.) et d’autre part de contribuer à une meilleure isolation acoustique

Les murs enterrés

Une autre partie des murs de ce bâtiment est enterrée. Ces murs sont constitués d’un béton banché isolé par l’extérieur par une couche de polystyrène extrudé de 20 cm, dont la résistance thermique est de 5.13 m²K/W. Ce polystyrène est ensuite habilé d’une membrane étanche à l’eau, puis la terre végétale vient recouvrir l’ensemble.

Coté intérieur l’aspect du béton brut est conservé.     

 

Les parois vitrées : deux système présents à la Maison des énergies

Une façade rideaux

Ces façades vitrées en triple vitrage sans châssis sont simplement plaquées sur un joint monté à même l’ossature bois du bâtiment et maintenues mécaniquement par un montant en aluminium fixé également sur l’ossature.

Ces fenêtres furent tellement lourdes qu'elles ont nécessité l’usage d’appareil de manutention spécifique avec ventouses.

Ce type de façade est largement utilisé dans la Maison des énergies, du côté des parties exposées au soleil allant du sud-est au sud-ouest. Cela forme une large surface vitrée qui contribue à favoriser les apports solaires passifs.
Caractéristique technique : Uw = 0.82 W/m²K

Des menuiseries extérieures en bois 

Coté nord, on remarque des fenêtres traditionnelles avec un châssis bois équipées également de triple vitrage.
Caractéristique technique : Uw = 0.9 W/m²K
 

Le plancher

L'isolation du plancher est réalisée par panneaux isolants en polyuréthane sans HCFC, HFC, ni CFC de 15 cm avec une résistance thermique de 6.67 m²K/W.

 

La toiture

Au dernier étage, l'isolation s'est déroulée ainsi :

- isolation acoustique en laine de roche 30kg/m3 épaisseur 70 mm, R = 1.75 m²K/W
- frein vapeur
- ouate de cellulose insufflée d'une épaisseur de 280 mm, R = 7 m²K/W
- polystyrène 100 mm,  R = 2.56 m²K/W

Résistance thermique globale de la toiture du dernier étage : 11.31 m²K/W
 

Au rez-de-chaussée les éléments donnant sur la terrasse :

- isolation acoustique en laine de roche 30 kg/m3 épaisseur 70 mm, R = 1.75 m²K/W
- frein vapeur
- ouate de cellulose insufflée épaisseur jusqu’à  1000 mm ou 1m R = 25 m²K/W
- polystyrène 100 mm, R = 2.56 m²K/W

Résistance thermique globale de la toiture du rez-de-chaussée donnant sur l’extérieur : 29.31 m²K/W

Retour en haut