Rendez-vous
Voir toutes les dates >>
15 mai

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

19 mai

Parc naturel régional du Haut-Jura

24 mai

Maison des énergies, Héricourt

13 juin

Lycée Diderot, Bavilliers

15 juin

Centre des Congrès de la Cité des Sciences et de l’industrie, Paris

19 juin

Maison des énergies, Héricourt

21 juin

CFAA de Bordeaux

28 juin

Lycée Le Corbusier, Lons-le-Saunier

6 nov.

Parie Nord Villepinte

Malvoyant

La parole aux pros

Vous êtes un professionnel du bâtiment et vous souhaitez nous proposer un article ? Cliquez sur le lien ci-contre et soumettez-nous le sujet que vous aimeriez que l'on diffuse.

Une centrale de gazéification des déchets du BTP en Franche-Comté

Une centrale de gazéification des déchets du BTP en Franche-Comté

C'est près de Besançon qu'une centrale de gazéification des déchets du BTP va voir le jour à Villers-sous-Montrond réalisée par le groupe Bonnefoy.

Il s'agit de broyats complétés par des apports des centres de tri alentour qui, ajoutés à de la biomasse, seront transformés, grâce à un gazogène, en gaz de synthèse. Ce dernier sera lui-même converti par une turbine en électricité, revendue à EDF. La chaleur émise lors du processus sera utilisée dans une unité de séchage de produits forestiers à proximité et dans l'outil industriel de l'entreprise.

Plus d'infos dans Le Moniteur n°5902 - 30 décembre 2016

 

Maçons, les bons gestes

Maçons, les bons gestes

« Les bons gestes en maçonnerie », des vidéos courtes de la profession pour améliorer la formation, la qualité et la sécurité.

Soucieux de pallier l’absence de mode opératoire pour les Pros, l’UMGO a développé ce concept de tutoriels et a convaincu les partenaires de la profession de s’associer à sa démarche : Capeb, AQC, CCCA-BTP, Constructys, Fédération de l’industrie du béton et la fondation d’entreprise Excellence SMA.

En effet, connaître les bons gestes en maçonnerie peut aider à réduire significativement la sinistralité sur les chantiers mais aussi à améliorer la sécurité et la qualité des ouvrages. « L’idée est de parler d’une seule et même voix afin que tous les professionnels de la maçonnerie disposent du bon mode opératoire à travers un outil simple » reprend Christophe Possémé.

Visualiser les vidéos en ligne

Les thématiques traitées dans les vidéos :

- Implantation d’un ouvrage - Installations de chantier - Traçage sur différents supports

- Traitement des déchets de chantier - Terrassement pour dallage (forme sous dallage)

- Réalisation d’un réseau de canalisation - Fondations sur semelle filante

- Fondations sur radier - Fondations sur puits longrines - Réalisation d’un dallage

- Réalisation des maçonneries brutes en blocs et briques (joints épais)

- Réalisation des maçonneries brutes en blocs et briques (joints minces)

- Pose de blocs à bancher - Montage et démontage d’échafaudages et d’étaiements

- Réalisation et mise en place d’un coffrage de voile banché

- Façonnage et mise en place des armatures de voile banché

- Confection et coulage du béton - Réalisation d’un plancher poutrelle hourdi

- Réalisation d’un plancher prédalles - Réalisation d’un plancher coffré sur place

- Réalisation d’un plancher alvéolaire - Réalisation d’une ouverture en sous œuvre

- Réalisation d’angles en blocs - Réalisation d’encadrements en blocs

- Réalisation de seuils et d’appuis de fenêtre - Chainage en zone sismique - Coffrage d’escalier

- Enduits de mortier - Pose de pierre de taille - Coupe de briques et de blocs et de pierre

- Ouverture : pose de linteaux préfa / coffrage tradi / bloc linteaux chainage.

 

Camelewood®, une fenêtre bois triple vitrage

Camelewood®, une fenêtre bois triple vitrage

Camelewood® est une fenêtre triple vitrage entièrement en bois. L’épaisseur de son châssis permet d’atteindre un niveau d’isolation nécessaire pour une installation sur maison passive.

 

Le mot du dirigeant

« Avec la gamme CAMELEWOOD®, nous répondons aux besoins de constructions encore plus performantes que les Bâtiments Basse Consommation : les Maisons Passives. Nous nous adressons à une clientèle sensible au fait de trouver un produit de qualité, avec des bois locaux, des cycles cours, une main d’oeuvre locale, une démarche environnementale sincère, pour un prix de marché convenable.

Cette fenêtre se réclame d’une démarche d’éco-socio-conception en intégrant aussi l’aspect social. Ainsi, chaque membre de l’entreprise participe à l’amélioration continue du produit et du process en exprimant librement ses idées qui, en retour, trouve une écoute attentive. L’entreprise favorise également l’insertion des femmes et porte leur nombre à quatre sur un total d’une douzaine de collaborateurs. »

 

Lauréat du Trophée Eco-conception Franche-Comté 2014

La fenêtre CAMELEWOOD® conçue et fabriquée par la menuiserie THIEBAUD (ou Fenêtres franc-comtoises) a non seulement fait l’objet d’un dépôt de brevet pour son concept innovant de fabrication en lamellé-vissé, mais a aussi reçu le Trophée Eco-conception Franche-Comté, décerné à l’occasion du salon MICRONORA, le 25 septembre 2014, par la CCI de Franche-Comté, en partenariat avec l’ADEME et la Région Franche-Comté.

M. Jean-Louis THIEBAUD a été récompensé pour la réduction des impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie de sa fenêtre : utilisation de bois local certifié PEFC, limitation des substances dangereuses dans les colles et les vernis, haute performance thermique (1ère fenêtre française certifiée par le label allemand PASSIVHAUS®), cadres extérieurs clipsables pour plus de fonctionnalités, etc. Mais aussi pour avoir su répondre à un marché en pleine expansion. La fenêtre CAMELEWOOD® répond non seulement aux exigences des bâtiments basse consommation mais également à un standard encore plus contraignant : la maison passive ou « maison sans chauffage ».

Plus d'informations sur le site Internet des Fenêtres Franc-Comtoises.

 

Les systèmes de stockage de l'énergie par MAHYTEC

Les systèmes de stockage de l'énergie par MAHYTEC

Créée en 2008 et basée à Dole dans le Jura, MAHYTEC est une entreprise qui s’inscrit parfaitement dans le cadre de la transition énergétique. Grâce à son fort potentiel R&D et son équipe de 20 personnes, MAHYTEC est capable aujourd’hui d’offrir des solutions novatrices de stockage de l’énergie, et particulièrement des solutions de stockage de l’hydrogène pour des applications mobiles, nomades et stationnaires. Du stockage comprimé au stockage solide, MAHYTEC affiche son savoir-faire en proposant des solutions certifiées.

MAHYTEC propose en effet des solutions de stockage comprimé d’hydrogène. L’hydrogène peut être stocké dans un liner polymère qui est renforcé par des matériaux composites pour résister à la pression. Ces réservoirs légers, de type IV, peuvent alimenter tous types d’applications : du réservoir gros volume à 30bar pouvant être couplé à un électrolyseur, du réservoir 450bar pour le transport de gaz et les stations de recharge d’hydrogène, au réservoir 700bar pour l’automobile.

MAHYTEC propose également des réservoirs de stockage solide de l’hydrogène sous hydrures. Cette fois l’hydrogène est stocké dans une poudre composée d’alliages métalliques qui l'absorbe à une température et pression données. Les hydrures développés par MAHYTEC fonctionnent à température ambiante et basse pression (1-2bar). Parmi ces produits, on retrouve des réservoirs de différentes formes, prismatique ou cylindrique, pouvant stocker de 2g à 200g d’hydrogène. Ces réservoirs plus lourds peuvent alimenter des petites applications mobiles et nomades et conviennent parfaitement pour les applications stationnaires.

Grâce à sa maîtrise de ces deux technologies de stockage, MAHYTEC propose aussi des solutions hybrides. Ce nouveau projet a permis à MAHYTEC d’être lauréat du Concours Mondial de l’innovation. Capable de maîtriser l’ensemble de la chaine de l’hydrogène (production-stockage-pile à combustible), MAHYTEC offre également à ses clients une solution clé en main, visant à sécuriser l’accès à l’électricité.

Sollicitées par divers acteurs, les solutions MAHYTEC sont déjà installées et utilisées à travers l’Europe. Parmi tous les projets, on peut retenir Mobypost, un projet européen dont l’objectif est de fournir aux facteurs deux flottes de véhicules fonctionnant à partir d’hydrogène vert. MAHYTEC a conçu et fabriqué les réservoirs des véhicules et ceux pour les stations de rechargement. Ces véhicules fonctionnent grâce à deux réservoirs à hydrures qui alimentent une pile à combustible.

MAHYTEC a également fabriqué une centaine de réservoirs qui alimentent aujourd’hui les minibars mobiles qui circulent dans les trains suisses. Pour des raisons de sécurité intrinsèque, ce sont là aussi des réservoirs à hydrures conçus sur mesure qui ont retenu l’attention du client.

MAHYTEC fait également parti du consortium d’entreprises qui a remporté l’appel d’offre du Parc de la Vanoise. Dans cette optique, le refuge du Col du Palet (2600m d’altitude) s’est équipé d’un local autonome qui fournit aux randonneurs un accès à une électricité propre. Etape indispensable, le stockage de l’hydrogène permet à ce chalet de disposer d’électricité sur demande, notamment lorsque les besoins ne sont plus couverts par les panneaux photovoltaïques.

En complément ou en remplacement de batteries, les réservoirs d’hydrogène de MAHYTEC sont compatibles avec chaque maille de la chaine H2 et permettent donc aussi bien d’alimenter en électricité un site isolé, une application off-grid, qu’un véhicule.

Plus d’informations sur www.mahytec.com

 

Les tests ultrason

Les tests ultrason

Irtech Environnement, basée à Pfastatt (68), est spécialisée en maintenance préventive et prédictive par thermographie infrarouge, en formations électriques et thermiques, ainsi qu'en mesures ultrasoniques.
Plus d’informations : Site www.irtech-environnement.fr

Patrick Burtschy, gérant d’Irtech Environnement, nous parle des tests ultrason.

Lors de la pose des menuiseries de la Maison des énergies, Irtech Environnement a procédé à des tests ultrason. Quels sont les avantages de cette technique ?

Le test ultrason des menuiseries offre l’avantage de déceler des défauts dans l’étanchéité des menuiseries en amont des premiers tests d’infiltrométrie (par porte soufflante), au moment même de la pose du ou des premiers éléments de fermeture du bâtiment.

Le test ultrason sur les premiers éléments posés, va permettre après analyse, d’éviter la répétition des pathologies ou éventuelles erreurs commises lors de la pose ou sur l’équipement même.

Comment se déroule le test ?

Le but est de qualifier des élévations conséquentes du niveau ultrasonore produit par un générateur de signal spécifique, au niveau des différents assemblages (par exemple : le montage des murs rideaux de la maison des énergies).

Un balayage systématique des zones sensibles est effectué sur la face opposée au générateur d’ultrasons. Le balayage sera répété en inversant générateur et détecteur, dans la mesure des accès possibles en façade.

Les ultrasons sont des hautes fréquences supérieures à 20 kHz, inaudibles à l’oreille humaine, extrêmement directionnels, et dont l’amplitude décroît exponentiellement depuis leur source.
Le signal créé par le générateur d’ultrasons doit présenter un niveau de bruit constant au niveau d’un assemblage donné. En cas d’augmentation de ce signal, cela peut traduire un affaiblissement de la compression des joints ou même un passage d’air entre les différents éléments inspectés, donc une fuite ou un défaut d’assemblage.

Cette variation de pression acoustique est captée par le détecteur qui la convertit en signal audible par hétérodynage*.

Le test de perméabilité à l’air (infiltrométrie) viendra conforter ces premières mesures.


*ndlr : méthode de détection ou de traitement d'un signal qui repose sur la multiplication de plusieurs fréquences. Cette méthode permet de transposer un signal d'une fréquence moyenne donnée ou sur une fréquence porteuse donnée à une fréquence supérieure ou inférieure, et d'effectuer une détection ou démodulation

 

 
Retour en haut